Arès/ Mars

Dieu de la guerre et des pulsions violentes, probablement originaire de Thrace. C'est à Spathe que son culte fut célébré avec les plus grands honneurs - (Mars chez les Romains) Ses symboles sont le vautour et le coq. Ses attributs le casque, la lance ou l'épée et le bouclier.

Arès est le fils de Zeus, dieu du tonnerre, et de Héra, déesse connue pour son humeur irritable. Ses deux parents symbolisent les changements atmosphériques et la fureur de la nature.

Zeus et Héra haïssaient leur fils qui n'avait que de rares apparitions dans la mythologie grecque. Les populations de la Grèce antique n'appréciaient pas ce dieux bagarreur. Aucune cité ne l'avait choisi comme protecteur et il était souvent vaincu par les divinités à pouvoirs positifs.

Ainsi Athéna, la déesse positive de la guerre car portant la victoire, se dressait toujours comme ennemie jurée d'Arès, dieu cruel et sanglant. Chez les Romains, en revanche, il fut célébré et honoré comme le dieu de la gloire.

Arès combattait souvent avec Eris, sa sœur, la déesse de la Discorde et de la Lutte, avec Enyo, la déesse qui symbolisait le cris de la guerre, puis avec ses deux fils Deimos et Phobos, signifiant la Terreur et La Crainte.

Il fut l'amant d'Aphrodite ce qui lui valut le courou d'Héphaïstos, son époux.

Ses enfants sont mortels : Phlégias, Diomède, Cyonos qui représentent des phénomènes météorologiques. Avec Aphrodite il a enfanté Harmonie, épouse de Cadmos, le fondateur de Thèbe, et les fils Deimos et Phobos.

En savoir +

Documentation interne
Documentation externe