Odysseus/ Ulysse

Ulysse, roi de deux petites iles de la mer Ionienne, Ithaque et Dulichie, était le fils de Laërte et d'Anticlée.

Pour s'exempter d'aller à la guerre de Troie, il voulu se faire passer pour fou; il laboura le sable sur le bord de la mer, avec deux bêtes de différente espèce, et y sema du sel. Mais Palamède reconnut la feinte en mettant le petit Télémaque sur la ligne du sillon. Ulysse, ne voulant pas blesser son fils, leva le soc de la charrue, et fit connaître par là que sa folie n'était que simulée.
Il rendit de grands services aux Grecs dans cette guerre, découvrit Achille déguisé en fille, dans l'ile de Scyros, enleva le Palladium avec Diomède, tua Rhésus et emmena ses chevaux au camp, détruisit le tombeau de Laomédon, et força Philoctète, quoique son ennemi, de le suivre au siège de Troie avec les flèches d'Hercule. Après la mort d'Achille, les armes de ce héros furent adjugées à Ulysse, de préférence à Ajax.

A son retour de Troie, une tempête le jeta d'abord sur les côtes des Ciconiens, peuples de Thrace, où il perdit plusieurs de ses compagnons ; de là il fut porté au rivage des Lotophages en Afrique, où quelques uns de ses gens l'abandonnèrent. Les vents le conduisirent ensuite sur les terres des Cyclopes en Sicile, où il courut les plus grands dangers.

De Sicile, il alla chez Eole, roi des vents ; de là chez les Lestrigons, où il vit périr 11 de ses vaisseaux ; et avec le seul qui lui restait, se rendit dans l'ile d' Æa, chez Circé et ses Sirènes, évita les gouffres de Charybde et de Scylla ; mais une nouvelle tempête fit périr son vaisseau et tous ses compagnons, et il se sauva seul dans l'ile de Calypso, où il demeura 7 ans. Enfin la 8em année, la déesse le renvoya sur un radeau. Il eut bien de la peine à gagner l'ile des Phéaciens, d'où, avec le secours du roi Alcinoüs, il aborda enfin l'ile d'Ithaque, après une absence de 20 ans.

Comme plusieurs princes de ses voisins, qui le croyaient mort, s'étaient rendus maîtres chez lui, et dissipaient son bien, il fut obligé d'avoir recours au déguisement pour les surprendre. Télémaque fut le premier de qui son père se fit reconnaître. Ils prennent ensemble des mesures pour se défaire de leurs ennemis. A la porte de son palais, il est reconnu par un chien qu'il avait laissé en partant de Troie, et qui meurt de joie d'avoir revu son maître. Ulysse entretient Pénélope sans en être connu, et l'assure qu'Ulysse sera bientôt de retour. Pénélope lui raconte à son tour comment elle a passé sa vie dans les larmes et dans la douleur de na pas revoir son époux. Ne pouvant plus éluder les poursuites de ses amants, elle leur a proposé pour le lendemain, par l'inspiration d'Athéna, l'exercice de tirer la bague avec l'arc d'Ulysse, et a promis d'épouser celui qui viendrait à bout de tendre cet arc.

Tous, en effet, essaient en vain d'y réussir. Ulysse, enfin, demande qu'il lui soit permis d'éprouver ses forces ; il bande l'arc aisément ; et, en même temps, tire sur les poursuivants, qu'il tue l'un après l'autre, aidé de son fils et de deux fidèles domestiques auxquels il s'était découvert.

Ce héros régna ensuite paisiblement dans son ile, jusqu'à ce que Télégone, qu'il avait eu de Circé, le tua sans le reconnaître. On dit qu'après sa mort il reçut les honneurs héroïques, et qu'il eut même un oracle en Etolie.

En savoir +

Documentation externe